FETE DE 1993

 

1993 au Collège-Lycée RAPONDA-WALKER

 

C'est pour fêter les 25 ans de la disparition de Monseigneur André Raponda-Walker que cette grande fête eu lieu. Je vais essayer de vous la retracer comme elle me l’a été dictée. Dix ans auparavant il y eu aussi au collège une belle fête en 1983 pour ceux qui s’en souvienne dur labeur pour la préparation. Alors pour celle-là je n’imagine même pas le travail fourni par les élèves et tout le corps enseignant .Voici l’histoire…………..

93 : Date mémorable pour le Frère Hubert, l’année du départ à la retraite professionnelle après 22 ans au service de l’enseignement catholique du Gabon. Cela se prépare. Mais l’idée principale de la fête a germé en 1991, lorsque le Frère Hubert s’est trouvé devant les manuscrits inédits de Mgr André Raponda-Walker à la bibliothèque des Spiritains, ses amis, à Chevilly-Larue (France). Pendant trois jours, il a accumulé, grâce à l’amabilité du Père archiviste, photocopies sur photocopies.

Il fallait absolument ressusciter Raponda-Walker comme écrivain gabonais. Cinq livres édités avant sa mort le 11 décembre 1968. Puis l’oubli. Comment faire ? Sinon préparer l’édition des inédits.

Les collaborateurs :

Le travail de saisie des livres du coffret a été fait par le F. Jean-Marie Huard, Antoinette Badamassi la secrétaire (dite Antou), un élève de seconde BEKALE et le Frère Hubert. Il a fallu un an de travail et de correction. Une année d’acharnement pour que tout soit enfin prêt le jour J. C’est ainsi que les livres furent réécrit …

        Souvenirs d’un Nonagénaire

            3000 Proverbes

           1500 Proverbes Devises Serments Cris de guerre et Devinettes du Gabon

          Les tribus du Gabon

Les partenaires :

Les services de polycopie des sociétés Elf et Shell se sont prêtés au jeu et leurs ont assuré le tirage de 50 exemplaires de chacun de ces cinq livres. Sans leur aide, la fête n’eût pas été complète. Il faut bien le dire quand même que Frère Hubert à eu là une idée plus que judicieuse. En effet on célébrait les 25 ans du décès de Raponda-Walker et aucun ouvrage à présenter ? Quel dommage !!!

La fête :

Grâce à une organisation spéciale, la volonté de beaucoup de gens et l’implication de tout un entourage aussi divers que varié ; la fête proprement dite a connu un réel succès !! 

Elle s’est déroulée comme suit :

- Une semaine culturelle avec des expositions et soirée culturelle.

Tout s'est passé dans le nouveau CDI (Centre de Documentation et d'Information), en gradins, derrière le bâtiment des 6e. Exposition variée : livres inédits de Mgr Raponda Walker (ceux du coffrets, 50 exemplaires chacun), travaux ménagers réalisés par les élèves en couture, dessins, etc.
 

-Une semaine sportive dans les différentes disciplines, foot, basket, handball et volley-ball, avec  des matchs interclasses.

-Une soirée dansante pour terminer la fête.

Développons un peu la préparation de la soirée culturelle, le clou de la fête:

Dès le mois d’octobre 1992, réunion spéciale de tout le corps enseignant et principalement des professeurs de français. Il est demandé aux professeurs du premier cycle de faire mémoriser deux contes de Mgr Raponda-Walker en vue de les porter en pièce de théâtre le jour de la fête. Un conte par classe sera choisi pour la soirée culturelle. Quant aux classes de seconde, chaque élève est tenu de lire et de présenter un cours résumé de l’un des livres de Mgr Raponda-Walker en particulier parmi les nouveaux livres.(Surtout les nouveaux livres, Il fallait bien faire un peu de pub bien méritée pour ce long travail et pour refaire découvrir aux gens André Raponda-Walker) 

Petite anecdote en passant : Un élève de seconde LE qui avait préparé le livre Au pays des Mitshogos au moment de le présenter devant la classe se récuse par peur de la malédiction des ancêtres. En effet, dans un court passage, Mgr Raponda raconte comment on fait parler les morts chez les Mitshogos. Or au Gabon il n’est pas permis de dévoiler les secrets des ancêtres. Palabres après palabres avec ce dernier et pour le dédouaner, le Frère Hubert accepte de prendre la malédiction sur lui et ce ne fut qu’à cette condition que l’élève continua son rapport sur cet ouvrage de 1910, le premier de Raponda.

 Bref, la soirée culturelle égayée de 14 contes dialogués, respectant les textes même de l’auteur, a connu une salle comble et les applaudissements nourris ont prouvé que les contes étaient toujours d’actualité.

 Frère Hubert a eu l’occasion de visionner une cassette de ces contes au Sénégal et là, il s’est rendu compte que les Contes Gabonais, d’André Raponda-Walker appartenaient à la littérature universelle. L’exposition-vente des œuvres de Mgr Raponda-Walker le 21 mai 1993 a apporté la consécration du « premier savant et écrivain gabonais », comme l’a si bien dit le Directeur Général des Archives Nationales au vu des dernières publications de Raponda-Walker.

 

Je remercie le Frère Hubert encore une fois sans qui je n’aurais jamais pu faire cet article. Grâce à lui et à ses souvenirs un petit bout de notre vie est toujours là……Le collège , notre collège à nous les anciens , nouveaux et futur Rapondais…