JEAN MALONGA

 

 

 

JEAN MALONGA est le 1 er écrivain congolais, doyen et patriarche de la littérature moderne congolaise d'expression française est né 1907 à Miwe et mort en 1985.

Inscrit à l'école d'une mission catholique à Linzolo puis à Brazzaville, ses études seront vite interrompues en 1919 ; autodidacte, il obtient son certificat d'études primaires en 1942 à l'âge de 35 ans. Il exerce plusieurs métiers et occupe plusieurs fonctions administratives : il sera interprète auxiliaire au cabinet du lieutenant gouverneur du Moyen Congo, directeur d'une école primaire ; ensuite infirmier et chef de personnel dans un hôpital général de Brazzaville, employé de banque.  Enfin, il a été directeur de la RTC (Radiodiffusion et télévision congolaise).

Sur le  plan politique, il a été membre du PPC (Parti progressiste congolais)  et rédacteur en chef du journal AEF-Nouvelles Sénateur de la France d'outre-mer et membre du grand conseil de l'AEF.

 Sur le  plan littéraire, Jean Malonga a été le directeur de la revue liaison créée par le gouverneur général de l'AEF et qui paraissait entre 1951 et 1960. Ancien président de l'union des écrivains et artistes congolais.

 

JEAN Malonga a obtenu plusieurs prix littéraires et distinctions honorifiques :

Prix littéraire international de l'AEF (1955) ;
Grand prix des lettres du président de la République (1976) ;
Commandeur du mérite congolais : décerné le 12 juin 1982 ;
Officier de la légion d'honneur française (1984) ;
Officier de l'étoile noire du Bénin.

Les œuvres de Jean Malonga ne sont pas à la disposition du grand public et beaucoup de ses manuscrits sont restés dans le fond de son tiroir et pourtant l'université Marien Ngouabi à travers la faculté des lettres et des sciences humaines a consacré en 1990, les journées d'études sur l'œuvre de l'illustre disparu.

 

Ses oeuvres :

La légende de M'pfoumou ma Mazono (1954)

 la légende de la Loufoulakari (1955)

Entre l'enclume et le marteau

 le syndrome africain

Contribution à la connaissance de l'ethnie Lari

 Lever de rideau (inédit)…

 

(Pour cet auteur je n'ai malheureusement pu trouver de photo.)